Exposition

Guernica au Musée Picasso de Paris

L’exposition événement débarque à Paris mardi. Si le tableau n’est pas présent, sa passionnante histoire est racontée, appuyée d’esquisses.

Guernica sans Guernica... L’exposition qui s’ouvre mardi au musée Picasso à Paris est aussi particulière que remarquable. Particulière parce que l’exposition consacrée au chef-d’oeuvre de Pablo Picasso se tient sans le tableau en question. Ce dernier, très fragile, ne peut plus quitter le musée Reina Sofia à Madrid, en Espagne.

L’expression du choc de Picasso. Mais cette absence n’enlève rien à cette remarquable exposition. Les visiteurs ont en effet accès à la passionnante histoire du tableau. Au départ, l’Espagne avait passé commande en vue de l’Exposition internationale à Paris en 1937. Picasso devait peindre Le peintre et son modèle dans son atelier. Mais le 26 avril 1937, en pleine guerre civile espagnole, la petite ville basque de Guernica est bombardée. L’artiste est sous le choc.
« Picasso apprend la nouvelle par les journaux. Beaucoup de récits circulent. C’était jour de marché, la plupart des hommes étaient aux champs. Ça a donc principalement touché les femmes et les « enfants », observe Emilia Philippot, conservatrice au Musée Picasso. En seulement un mois, l’artiste va peindre une scène de massacre d’innocents, qu’il exécute en noir et blanc. « Soudain, en pleine journée, les ténèbres se sont faits. Le village état en flammes, la fumée noire était partout. On voit s’obscurcir le tableau, avec un traitement très noir du « fond », analyse la conservatrice.

Voir en ligne : Guernica au Musée Picasso de Paris

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)